[page precedente]  [retour menu]   [actualiser]   [rechercher]   
prenom du jour: Louis

les visiteurs de eurocles.com :


lever du soleil = 06:58
coucher du soleil = 20:46
le temps aujourd'hui
en Europe
(la chaine meteo)

meteo satellite

► arpoma.com : un parcours original dans la culture et la connaissance
une oeuvre par jour
Eugene DELACROIX - la mort de SardanapaleEugene DELACROIX - la mort de Sardanapale
Sardanapale est un roi légendaire de Ninive en Assyrie qui aurait vécu de 661 à 631 av. J.-C. Il serait une mythologisation d'Assurbanipal, un roi très cultivé, peu belliqueux. L'autre possibilité, sans doute plus vraisemblable, est que Sardanapale soit le frère d'Assurbanipal, Shamash-Shum-Oukin. Assurbanipal l'avait chargé de gouverner Babylone. Porté par un courant de révolte contre le pouvoir assyrien, Sardanapale avait ensuite intrigué contre Assurbanipal, ce qui avait poussé celui-ci à faire le siège de Babylone pour le punir (650-648). Lorsque Sardanapale sentit la défaite approcher, il décida de mourir avec toutes ses femmes, ses chevaux et ses objets précieux et d'incendier son palais.
La scène représentée par Delacroix raconte l’épisode dramatique de la mort du souverain, dont la capitale est assiégée sans aucun espoir de délivrance, et qui décide de se suicider en compagnie de ses esclaves et de ses favorites, après avoir brûlé sa ville pour empêcher l'ennemi de profiter de ses richesses. Delacroix éprouva le besoin de fournir quelques explications lorsque la toile fut exposée la première fois ; il le fit en ces termes :
« Les révoltés l’assiégèrent dans son palais... Couché sur un lit superbe, au sommet d’un immense bûcher, Sardanapale donne l’ordre à ses esclaves et aux officiers du palais d’égorger ses femmes, ses pages, jusqu’à ses chevaux et ses chiens favoris ; aucun des objets qui avaient servi à ses plaisirs ne devait lui survivre. »

La Mort de Sardanapale est un tableau de grande taille (392 cm × 496 cm) réalisé par Eugène Delacroix. Il fait partie des collections du musée du Louvre, où il est entré en 1921, grâce aux arrérages du legs Audéoud. Le musée conserve également un petit tableau (100 cm × 81 cm) sur le même thème ; acquis en 1925 grâce à un legs de la comtesse Paul de Salvandy, née Eugénie-Marie-Gabrielle Rivet, c'est une esquisse du précédent.
l'actualite du jour : (LeMonde.fr)
ce dimanche 25 ao�t 2019

ERREUR (TYPE 52)

euro: dollar: (1.2286 $) - Frf: [reset] [plus]