arpoma.com - connaitre pour mieux comprendre - histoire arts culture actualite la culture en quelques clics
page precedente     retour menu     actualiser     rechercher
peinture / litterature / musique 1 - 2 / cinema / photographie / lieux / histoire / documentation /
sites : naturels / archeologiques / religieux / militaires / industriels / monuments / genie-civil / insolite

◀◀       aleatoire     ►► 
page unique / kaleidoscope / liste
goreme - sanctuaires rupestres de Cappadoce

goreme - sanctuaires rupestres de Cappadoce

Dans un paysage saisissant modelé par l'érosion, la vallée de Göreme et ses environs abritent des sanctuaires rupestres, témoignages de l'art byzantin de la période post-iconoclaste, ainsi que des habitations, des villages troglodytiques et des villes souterraines, vestiges d'un habitat humain traditionnel dont les débuts remontent au IVe siècle.
Göreme est une ville de Turquie située dans la région de la Cappadoce. Elle compte en 2007 une population d'environ 2 000 habitants.


38.641604,34.832078 europe-s
Istanbul - la Corne d'or

Istanbul - la Corne d'or


41.012065529342046, 28.983354567317292 europe-s
Istanbul - Mosquee bleue

Istanbul - Mosquee bleue

Construite au XVIIe siècle par le sultan Ahmet Ier, la mosquée est l'une des plus grandes d'Istanbul, la première métropole de Turquie peuplée aujourd'hui de 12 millions d'habitants, et l'une des rares du monde musulman à disposer de six minarets.

41.0053,28.9769 europe-s
Istanbul - basilique Sainte-Sophie

Istanbul - basilique Sainte-Sophie

Chef-d'oeuvre de l'architecture byzantine construit sur les ordres de l'empereur Justinien (527-565), Sainte Sophie comprend un immense dôme soutenu par de larges piliers, des murs couverts de marbre et décorés de mosaïques.
Construite au VIe siècle, la basilique dédiée à la Sainte Sagesse a été convertie en mosquée en 1453, lors de la conquête de Constantinople, renommée Istanbul par les Ottomans.
Lors de sa construction, Hagia Sophia était le plus grand édifice chrétien au monde. La « Grande Église » fascina tout le Moyen-Âge. La hauteur sous la grande coupole est de 56 mètres. Elle est construite en briques légères et son diamètre initial est de 38 mètres. Prouesse technique, les dimensions de cette coupole restèrent insurpassées pendant près de 1000 ans (jusqu'au Duomo de Florence en 1436) ! Elle s'effondra à plusieurs reprises suite à des séismes en 558 et 563, et partiellement en 989 et 1346 et c'est pour compenser sa poussée que Sinan, l'architecte turc de Soliman le Magnifique renforcera les points les plus vulnérables de la construction au moyen de contreforts. Les Ottomans seront d'ailleurs si fascinés par cette coupole qu'ils tenteront d'imiter sa conception dans leurs mosquées, jusqu'à relever le défi que représente cette coupole en dotant la Mosquée bleue édifiée en face d'Hagia Sophia d'une coupole de 23,5 mètres de diamètre.
41.0085,28.9798 europe-s
le mont Ararat

le mont Ararat

Le mont Ararat est le sommet le plus élevé (5 165 m) de Turquie (auparavant d'Arménie occidentale). Ce volcan au sommet aux neiges éternelles se situe dans la province d'Aðrý, au nord-est du pays.
Ararat est en fait constitué de deux sommets. Le plus grand et le plus élevé culmine à 5 165 mètres selon certaines sources officielles et à 5 137 selon d'autres sources comme l'Encyclopedia Britannica[1]. L'autre sommet d'une altitude de 3 896 mètres, appelé petit Ararat (en turc Küçük Aðrý Daðý, en arménien Փոքր Արարատ) ou parfois Massis ou Sis en arménien, est situé au sud-est du sommet principal et y est relié par un plateau de lave. Les deux sommets sont distant de 11 kilomètres.
Formé par l'accumulation de coulées de laves et d'éjections pyroclastiques successives, Ararat est un stratovolcan dormant. La dernière activité recensée est un violent séisme en juillet 1840. L'épicentre se situait aux alentours de la gorge d'Ahora, un gouffre incliné profond de 1 825 m par rapport au sommet.

Dans la Bible, le livre de la Genèse (8,4) identifie cette montagne comme l’endroit où l'arche de Noé atteint la terre ferme après le Déluge. Le nom du royaume d'Ararat réapparaît [2] en 2 Rois 19, 37, Isaïe 37, 38 et Jérémie 51, 27.

La région d'Ararat est un territoire revendiqué depuis toujours. L'Urartu est le premier État unifié à en prendre le contrôle au IXe siècle avant J.-C.
Par la suite elle fut alternativement sous contrôle arménien, kurde, perse, arabe, romain, seldjoukide, russe puis, plus récemment, turque.
La montagne fut vaincue pour la première fois en 1829 par Friedrich Parrot, fils Georges-Frédéric Parrot 1er recteur de l’université de Tartu (Estonie), et quatre étudiants.

Bien que le mont Ararat soit aujourd'hui situé en Turquie, il est le symbole national de l’Arménie, où il est également appelé Masis (Մասիս). En tant que tel il apparaît sur les armoiries du pays et se trouve fréquemment représenté par les artistes arméniens.




39.7008,44.2927 europe-s
Nemrut Dag - mausolee du roi Antiochos 1er

Nemrut Dag - mausolee du roi Antiochos 1er

Le Nemrut Dag (Mont Nemrud) est une montagne de 2 150 mètres d'altitude, située à proximité des Monts Ankar en Anatolie, à une soixantaine de kilomètres de Malatya, au Sud-Est de la Turquie. Au sommet du Nemrut Daðý, le Roi Antiochus Theos Ier de Commagène batit son mausolée entouré de grandes statues (8-9 mètres de haut) à son effigie, ainsi que divers dieux grecs et perses en -62. La tombe contient des sculptures de dieux, tel par exemple une tête d'aigle. La disposition de ces statues relève de l'hierothesion.

La tombe fut dégagée en 1881 par Karl Sester, un ingénieur allemand. D'autre fouilles ne permirent pas de progresser davantage.

En 1987, le Nemrut Daðý fut inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO.
10
37.980283,38.741389 europe-s
Pamukkale - les cascades petrifiées

Pamukkale - les cascades petrifies

Prenant naissance au sommet d'une falaise haute de près de 200 m dominant la plaine, des sources chargées de calcite ont créé à Pamukkale (le « château de coton » en turc) un paysage irréel fait de forêts minérales, de cascades pétrifiées et d'une succession de vasques en gradins. C'est là que la dynastie des Attalides, rois de Pergame, créa la station thermale de Hierapolis, vers la fin du IIe siècle av. J.-C. Le site abrite les ruines d'établissements thermaux, de temples et d'autres monuments grecs.

37.9249,29.1209 europe-s
Troie - site antique

Troie - site antique

Hissarlik ou Hisarlik (en turc Hisarlık, « lieu de la forteresse ») est le nom Turc d'une colline située dans l'actuelle province de Çanakkale en Turquie. Il correspond à un site de fouilles archéologiques aujourd'hui reconnu sous le nom de site archéologique de Troie par l'UNESCO, qui l'a inscrit sur la liste de son patrimoine mondial en 19981. Situé dans l'ancienne Troade, à égale distance de la mer Égée et des Dardanelles (6,5 km), le site est en effet communément identifié à la Troie homérique depuis le xixe siècle, bien que de nombreuses incertitudes demeurent.
Hissarlik se présente comme une colline artificielle résultant d'accumulations successives de plusieurs millénaires d'occupation. Ce tel, de trente mètres de hauteur, a attiré un certain nombre d'archéologues amateurs dès les années 1850.

39.957361,26.239048 europe-s
Tuzla - la croissance effreinée des chantiers navals turcs

Tuzla - la croissance effreine des chantiers navals turcs

Chutes, écrasements, électrocutions, explosions... Les accidents mortels se multiplient sur les chantiers navals de Tuzla, rançon d'une croissance vertigineuse qui a propulsé en quelques années la Turquie du vingt-troisième au huitième rang mondial des producteurs de navires.
Tuzla, formidable enchevêtrement de tôles et de câbles aux confins asiatiques d'Istanbul, où 43 chantiers employant quelque 35.000 travailleurs s'affairent jour et nuit pour fournir près de 90% de la production turque.
La production des chantiers de Tuzla est passée de 106.450 DWT (tonnes de port en lourd) en 2003 à un million en 2007.
40.8461,29.2780 europe-s
Göbekli Tepe - le premier monument de l'humanite

Gbekli Tepe - le premier monument de l'humanite

Göbekli Tepe ou Portasar est un site archéologique des débuts du Néolithique (plus précisément Néolithique précéramique A) ou de la fin du Mésolithique. Il est situé au sud-est de l’Anatolie, région de l’actuelle Turquie, près de la frontière avec la Syrie. Au sud-ouest se trouve la ville de Şanlıurfa.
Le toponyme turc Göbekli Tepe se traduit en français par «la colline au nombril », en référence à sa forme. Sur ce site repose le plus ancien temple de pierre jamais découvert (datation estimée entre 11 500 et 10 000 avant notre ère). Il aurait fallu plusieurs centaines d’hommes pour le construire et les travaux auraient duré de trois à cinq siècles. La civilisation mégalithique à l’origine de ce site est encore très mal connue.
Göbekli Tepe est le plus ancien exemple répertorié d'architecture monumentale.
Le temple aurait été abandonné en 8000 av. J.-C., laissant le temps (ou l’homme) enfouir le site (Néolithique précéramique B).
10000 bc 37.223003,38.922364 europe-s