arpoma.com - connaitre pour mieux comprendre - histoire arts culture actualite la culture en quelques clics
page precedente     retour menu     actualiser     rechercher
peinture / litterature / musique 1 - 2 / cinema / photographie / lieux / histoire / documentation /
sites : naturels / archeologiques / religieux / militaires / industriels / monuments / genie-civil / insolite

◀◀       aleatoire     ►► 
page unique / kaleidoscope / liste
Kourou - centre de lancement des fusées européennes Ariane

Kourou - centre de lancement des fusées européennes Ariane

Le centre spatial guyanais (CSG) est la base de lancement française et européenne, située près de Kourou en Guyane française qui a été mise en service en 1973. Le premier lancement a lieu le 24 décembre 1979 avec une Ariane 1 et compte au 2 octobre 2007 142 tirs. Ariane est depuis le milieu des années 1980 le leader mondial sur le marché des satellites commerciaux avec un part de marché située entre 50 et 65%. C'est un succès technique et commercial incarné reconduit avec la fusée Ariane V ECA qui permet de placer en orbite des satellites de 10 tonnes avec un taux de fiabilité reconnu.
5.2394,-52.7698
Chandelier de Paracas

Chandelier de Paracas

Le Chandelier de Paracas (en espagnol : El Candelabro) est un géoglyphe gravé à flanc de désert sur la péninsule de Paracas au Pérou dans la Réserve nationale de Paracas.
D'une longueur d'environ 180 m pour une largeur de 70 m et une profondeur de 50 cm, ce candélabre bourgeonnant n'a pas pu être daté faute d'avoir trouvé des restes organiques aux abords.
Bien que l'on serait tenté de rapprocher ce géoglyphe de ceux de Nazca et de l'associer à la civilisation de Paracas, l'hypothèse la plus souvent mise en avant, est qu'il s'agirait d'un amer creusé à l'époque des pirates ou encore d'un amer créé par le général José de San Martín. Étant dessiné en haut de la pente, le navigateur venant du nord, nord-ouest peut l'apercevoir par temps clair à une vingtaine de kilomètres. On peut le voir lors des balades en bateaux organisées aux îles Ballestas.
-13.794555870122998,-76.30870799076844
Macchu Picchu

Macchu Picchu

Le Machu Picchu est une ancienne cité inca perchée sur les hauteurs de la Cordillère des Andes. Il est devenu le site archéologique inca le plus important du Pérou.
La ville sacrée Machu Picchu (du quechua Machu Piqchu signifiant « vieille montagne », et surnommée « la cité perdue des Incas » par Hiram Bingham) est un site archéologique précolombien situé a 130km au nord-ouest de Cuzco au Pérou. Construite sur la crête de la montagne du même nom, cette ville est située à 2400 mètres d'altitude.
La localisation de cette cité était considérée comme un secret militaire, mais ce sont surtout les profonds ravins et les falaises abruptes qui faisaient sa meilleure défense.
Il semblerait par ailleurs que des considérations spirituelles (liées aux lignes d'énergie terrestre) ont complété l'intérêt stratégique de ce choix d'emplacement.
-13.1630,-72.5460 amerique-s
Nazca - dessins

Nazca - dessins

Les lignes de Nazca ont été tracées il y a 2.500 ans par une civilisation pré-inca dans une zone désertique et représentent notamment des animaux, singe, oiseau, araignée ou serpent, que l'on ne peut admirer que du ciel.
Découverts en 1926 au Pérou, les géoglyphes de Nazca sont de grandes figures tracées sur le sol (géoglyphes), souvent figuratives, parfois longues de plusieurs kilomètres, qui se trouvent dans le désert. Le sol sur lequel ils se dessinent est couvert de cailloux que l'oxyde de fer a colorés en gris. En les ôtant, les Nazcas ont fait apparaître un sol gypseux plus clair, découpant les contours de leurs images.
Ces géoglyphes sont le fait de la civilisation Nazca, une culture pré-incaïque du Sud du Pérou qui se développa entre 300 av. J.-C. et 800 de notre ère. Ils ont été réalisés entre 400 et 6501. Les lignes et géoglyphes de Nazca et de Pampas de Jumana sont inscrits sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco depuis 19942.

-14.6897,-75.1077 amerique-s
Le Salar de Antofalla - desert de sel argentin

Le Salar de Antofalla - desert de sel argentin

Le Salar de Antofalla est un salar ou désert de sel d'Argentine. Il est situé dans la province de Catamarca (département d'Antofagasta de la Sierra). Il se trouve à une altitude d'environ 3 900 mètres et s'étend dans une cuvette étroite allongée du sud-sud-ouest au nord-nord-est. Il est long de plus de 150 kilomètres et sa superficie est de 970 km².
Il est dominé à l'ouest par l'imposant volcan actif Antofalla (6 409 mètres) au sommet enneigé, qui y forme un puissant massif avec ses voisins tels le Conito de Antofalla (5 583 mètres), le Cerro de la Aguada, le volcan Lila (5 752 mètres), le Cerro Cajeros (5 725 mètres) et le Botijuela.
Les eaux de ruissellement de l'Antofalla ont formé un important cône de déjection en bordure de ce salar. Dans cette zone, les anciennes coulées de lave du Conito de Antofalla s'étendent dans le salar.
Au sud, dans l'enfilade de la dépression qui héberge le salar, le volcan Peinado, se dresse à quelques trente-cinq kilomètres et, avec son superbe cône presque parfait, domine le paysage et y forme un panorama splendide.
Le salar d'Antofalla possède en plein centre trois petites lagunes appelées Ojos del Campo reliées entre elles, mais offrant l'étonnante particularité d'être chacune de couleur différente. La première est bleue, la deuxième noire, et la troisième de couleur orangée.
A l'exception de la toute petite localité d'Antofalla située à l'est du massif, non loin du Salar, la région est quasi inhabitée. Il s'agit d'une des régions les plus isolées du pays qui, totalement dépourvue de route se prête seulement au tourisme d'aventure et aux expéditions scientifiques.

-25.6242,-67.5659 amerique-s
Antarctique - Mont Erebus, le volcan le plus austral de la planete

Antarctique - Mont Erebus, le volcan le plus austral de la planete

Le mont Erebus est un volcan d'Antarctique situé sur l'île de Ross, dans la mer de Ross, ce qui en fait le volcan en activité le plus austral du monde. Il est remarquable du fait de la longévité de sa phase éruptive actuelle, supérieure à trente-cinq ans, et de la présence d'un lac de lave au fond de son cratère principal.
Il tient son nom du HMS Erebus (1826), un des deux navires de l'expédition menée par le Britannique James Clark Ross qui le découvrit en 1841. Sa première ascension n'a lieu qu'en 1908 par un membre de l'expédition Shackleton. Depuis, plusieurs explorations scientifiques ont eu lieu pendant les courts étés australs, comme celle de Jean-Louis Étienne en 1993-1994, mais les conditions climatiques extrêmes limitent le champ de connaissances sur ce volcan. Les études sont orientées principalement sur son histoire éruptive, sa pétrologie, sa géophysique, les caractéristiques de son lac de lave ainsi que des gaz volcaniques et enfin les formes de vie simples qui se développent uniquement autour des fumerolles présentes sur certaines pentes et qui bénéficient de mesures de protection spéciales.
Le mont Erebus a été le théâtre, en 1979, d'une grave catastrophe aérienne faisant 257 victimes sur le vol 901 Air New Zealand dont le but était la découverte touristique de l'Antarctique. Les causes de l'accident seraient une erreur dans le plan de vol et une illusion d'optique provoquée par la luminosité.
-77.53,167.17
chants de pavot dans la province du Helmand

chants de pavot dans la province du Helmand

Généralement, avant la récolte de pavot du mois de mai et de juin, les paysans de la province de Helmand désherbent leurs champs de pavot – ce qui permet d’accélérer et de stimuler la pousse des fleurs de pavot et d’augmenter la production d’opium.
Selon un rapport de l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC), la province de Helmand a fourni à elle seule environ 40 pour cent des 8 200 tonnes d’opium produites en 2007, en Afghanistan.

31.4950,64.0982
Djam - le minaret

Djam - le minaret

Haut de 65m, le minaret de Djam est une construction gracieuse et élancée datant du XIIe siècle. Recouvert d’une décoration complexe en briques et portant une inscription de tuiles bleues au sommet, il est remarquable par la qualité de son architecture et de ses motifs décoratifs, qui représentent l’apogée d’une tradition artistique propre à cette région. Son impact est renforcé par un environnement spectaculaire : une vallée profonde qui s’ouvre entre d’imposantes montagnes au cœur de la province du Ghor.

34.3964,64.5161
Badaling - la grande muraille de Chine

Badaling - la grande muraille de Chine

La Grande Muraille est un ensemble de fortifications militaires chinoises construites, détruites et reconstruites en plusieurs fois et plusieurs endroits entre le Ve siècle av. J.-C. et le XVIe siècle pour marquer et défendre la frontière nord de la Chine.


40.3553,116.008
Beihai - Fake Hills - les nouvelles realisations pharaoniques chinoises

Beihai - Fake Hills - les nouvelles realisations pharaoniques chinoises

Beihai, une ville littorale de 1,5 millions d’habitants au sud de la région du Guangxi.
Fake Hills est une résidence comportant des appartements, des bureaux, des commerces ainsi que des hôtels sur une superficie totale d’environ 430.000 m². Le projet a été conçu par le cabinet Mad architectes, fondé en 2004 par Ma Yansong (qui a travaillé un moment dans l’agence de Zaha Hadid). Fake Hills signifie « fausses collines », une appellation qui reprend le concept architectural.

Le concept combine les deux typologies qui définissent habituellement les développements résidentiels (tours de grande hauteur et blocs de faible hauteur) afin de créer une structure nouvelle et audacieuse. Cette forme permet de maximiser les points de vue des résidents, mais elle peut aussi facilement créer une rupture physique entre le front de mer et la ville.

Du point de vue de la consommation énergétique, la forme en « montagne russe » permet de mieux laisser passer la lumière dans les appartements mais aussi de limiter un maximum les zones d’ombre.
Cette forme, qui rappelle bien évidemment les bâtiments en pyramide de la célèbre station balnéaire de la Grande Motte, est un clin d’œil aux collines qui dominent le paysage de la région de Guangxi.

Quelques chiffres clés
Début de construction : 2008
Typologie: Appartements résidentiel, bureaux, commerces, hôtels, jardins
Superficie du site: 109 203 m²
Superficie du bâtiment: 492 369 m²
Hauteur du bâtiment: 106 m pour l’immeuble en long, 194m pour la tour
Livraison : prévue pour début 2011
Photos des travaux dans la période: fin 2009-début 2010
21.49616342701752, 109.1395139340697