arpoma.com - connaitre pour mieux comprendre - histoire arts culture actualite la culture en quelques clics
page precedente     retour menu     actualiser     rechercher
peinture / litterature / musique 1 - 2 / cinema / photographie / lieux / histoire / documentation /
sites : naturels / archeologiques / religieux / militaires / industriels / monuments / genie-civil / insolite

◀◀       aleatoire     ►► 
page unique / kaleidoscope / liste
Yalta - Le palais de Livadia (lieu de la conference de yalta)

Yalta - Le palais de Livadia (lieu de la conference de yalta)

Le palais de Livadia ou de Livadie (en tatar de Crimée : Livadiya sarayı) était le lieu de résidence estivale des derniers tsars, en particulier du dernier empereur de Russie Nicolas II et de sa famille à Livadia en Crimée.
Il se trouve à 3 km de Yalta dans le village de Livadia, qui signifie en grec clairière.
Le petit village de Livadia ne comprenait que quelques familles de Tatars de Crimée et de pêcheurs grecs, lorsqu'il fut choisi au xixe siècle comme lieu de villégiature de certains représentants de l'aristocratie russe. Le comte Potocki (d'origine polonaise) y fit construire une villa qui fut achetée par l'empereur Alexandre II et qui fit construire à sa place un grand palais, un petit palais et une église1 en 1861 par l'architecte italien Ippolito Monigheti (en). Son fils Alexandre III et surtout son épouse aimaient à s'y reposer. C'est ici que l'empereur mourut.
Lorsque Nicolas II monta sur le trône, il revint plusieurs fois en famille au palais de Livadia, avec le désir de reconstruire le palais, à cause du triste souvenir de la mort de son père à laquelle il assista en 1894. C'est ce qu'il fit après un séjour en Italie, en 1909, où le couple impérial s'enflamma pour le style renaissance. Aussi, pour plaire à l'impératrice Alexandra qui souhaitait un lieu retiré avec toutes les commodités modernes (téléphone, électricité, etc...), l'empereur fit appel à l'architecte Nikolaï Krasnov (ru). Les plans furent largement discutés en famille, comme nous l'indique le journal intime de Nicolas II. Il fut décidé que les quatre façades seraient toutes différentes avec des tours dont une tour florentine. Le nouveau palais de marbre de Carrare blanc et de granite de Crimée avec son patio italien et son patio mauresque fut inauguré le 11 septembre 1911. Il comportait 116 pièces, avec des salons et des appartements de styles différents.
Après que tout le décor intérieur, le mobilier, les archives furent pillés, détruits ou dispersés, le palais abrita une maison de repos pour les commissaires politiques et leurs familles.
La Conférence de Yalta s'y tint en 1945 ; le palais abrita les appartements de Franklin D. Roosevelt et des autres membres de la délégation américaine. La Crimée fut donnée par Khrouchtchev à l'Ukraine, en 1954, comme signe d'amitié entre la Russie soviétique et l'Ukraine soviétique.
Aujourd'hui, le palais est un musée. Cependant il est utilisé par les autorités ukrainiennes lors de sommets internationaux.

44.4794,34.1558 europe-e
Copenhague - Amalienborg, le palais royal

Copenhague - Amalienborg, le palais royal

Le palais d’Amalienborg est la résidence d’hiver de la famille royale de Danemark. Il se situe à Copenhague, au Danemark, et est constitué de quatre demeures aux façades néo-classiques identiques et aux intérieurs rococo. Les quatre bâtiments entourent une place octogonale (Amalienborg Slotsplads) qui possède en son centre une monumentale statue équestre du fondateur d’Amalienborg, le roi Frédéric V de Danemark.

À l’origine, les quatre parties d’Amalienborg appartenaient à des familles nobles danoises. Cependant, après l’incendie du palais de Christiansborg le 26 février 1794, la famille royale a racheté la résidence et s’y est installée. Au fil des années, différents souverains et leurs familles ont résidé dans les quatre parties du palais.

55.683981, 12.593146 europe-n
Copenhague - lille havfrue, la petite sirene

Copenhague - lille havfrue, la petite sirene

Il s'agit d'une représentation du personnage du conte éponyme de Hans Christian Andersen:
La petite sirène vivait sous la mer auprès de son père, le roi de la mer, de sa grand-mère et de ses cinq sœurs. Lorsqu’une sirène atteignait l’âge de quinze ans, elle était autorisée à nager jusqu’à la surface pour contempler le monde extérieur.
Lorsque la petite sirène atteignit enfin cet âge, elle se rendit à la surface de la mer où elle aperçut un navire à bord duquel se trouvait un beau prince de son âge. Une tempête se déclencha, le navire chavira et le prince tomba à l’eau. La petite sirène le sauva en le ramenant, inconscient, au rivage. ...
La Petite Sirène (en danois : den lille havfrue) est une statue en bronze sur un rocher dans le port de Copenhague, dans le parc Churchill.
C'est le symbole et la principale attraction touristique de Copenhague.
Elle fut sculptée par Edvard Eriksen, qui utilisa comme modèles la danseuse Ellen Price (da) pour le visage et sa femme Eline Eriksen pour le corps. La statue fut érigée le 23 août 1913.
55.692888,12.599315 europe-n
Copenhague - Nyhavn, le vieux port

Copenhague - Nyhavn, le vieux port

Il est caractérisé par les vives couleurs des maisons qui le bordent. On y trouve l'ancienne maison de l'écrivain Hans Christian Andersen qui y vécut pendant 18 ans, des bateaux amarrés que l'on peut visiter presque en tout temps ainsi que plusieurs lieux d'exposition.
Nyhavn est un canal du centre de Copenhague dont le nom signifie nouveau port en danois.
Nyhavn a été construit par le roi Christian V de 1670 à 1673, creusé par les prisonniers de guerre suédois de la guerre dano-suédoise de 1658 à 1660.
Il s'agissait d'une passerelle vers la mer de la vieille ville intérieure à Kongens Nytorv (Place Royale), où l'on traitait les navires cargo et les prises des pêcheurs. Il était connu pour la bière, les marins, et la prostitution.

55.6761,12.5766 europe-n
Ilulissat - fjords glaces

Ilulissat - fjords glaces

Situé à proximité de la ville d'Ilulissat, ce fjord glacé de 4 024 km2, courant de glace de marée de 3 à 6 kilomètres de large, est l’embouchure maritime de Sermeq Kujalleq (6,5% de la calotte), un des rares glaciers à travers lesquels la glace de l’inlandsis groenlandais atteint la mer.
Ce glacier est un des plus grands fournisseurs d'iceberg de l'hémisphère nord. En effet, celui-ci fond à un rythme moyen de 20 à 35 mètres par jour. Il en résulte une production annuelle de 20 milliards de tonnes d'icebergs (ce qui représente la quantité d’eau douce utilisée annuellement en France) dont certains mesurent plus de 1 000 m de hauteur. Leur taille est telle qu'ils peuvent rester bloqués plusieurs années dans le fjord avant d'être libérés et de dériver vers l'océan.
Situé à proximité de la ville d'Ilulissat, ce fjord glacé de 4 024 km2, courant de glace de marée de 3 à 6 kilomètres de large, est l’embouchure maritime de Sermeq Kujalleq (6,5% de la calotte), un des rares glaciers à travers lesquels la glace de l’inlandsis groenlandais atteint la mer.
Ce glacier est un des plus grands fournisseurs d'iceberg de l'hémisphère nord. En effet, celui-ci fond à un rythme moyen de 20 à 35 mètres par jour. Il en résulte une production annuelle de 20 milliards de tonnes d'icebergs (ce qui représente la quantité d’eau douce utilisée annuellement en France) dont certains mesurent plus de 1 000 m de hauteur. Leur taille est telle qu'ils peuvent rester bloqués plusieurs années dans le fjord avant d'être libérés et de dériver vers l'océan.

En hiver, à Ilulissat, 4 500 habitants, on ne croise dans les rues enneigées que des personnes qui tirent derrière elles des phoques abattus sur la banquise. Les responsables politiques étrangers viennent entre mai et septembre. A une heure de marche à peine du centre, le fjord s'étale. Là-bas, au loin vers l'est, invisible à l'oeil nu, le front du glacier, à plus d'une quarantaine de kilomètres. Depuis 2004, il est classé au Patrimoine mondial de l'Unesco. Certains icebergs qui se détachent sont tellement monumentaux, faisant jusqu'à 1 000 mètres de hauteur, qu'ils restent coincés dans le fjord des années avant de rejoindre la baie de Disko, puis la mer.

La légende dit que c'est un iceberg d'Ilulissat qui a coulé le Titanic. Dans l'aristocratie des glaciers, il appartient donc au gotha, même si son succès actuel tient plus à la présence dans cette petite ville d'un aéroport et d'une infrastructure hôtelière qui en fait la première destination touristique du Groenland. C'est aussi la raison pour laquelle la ministre danoise du climat a jeté son dévolu sur ce site voici quelques années.

69.216667,-51.1 europe-n
Bergen - Bryggen le quartier de la Hanse

Bergen - Bryggen le quartier de la Hanse

Bryggen est le nom d'un quartier de la ville de Bergen en Norvège, quartier situé sur un quai (brygg signifie embarcadère, quai en norvégien).
Bryggen était le quartier occupé par les Hanséates.
Il est inscrit sur la liste du patrimoine mondial en Europe depuis 1979
avec l'église en bois debout d'Urnes Stavkirke d'Urnes, la ville de Røros, le site d'art rupestre d'Alta et Vegaøyan.
On trouve à Bryggen l'église Sainte-Marie qui fut celle des Hanséates de 1408 à 1766.

On y trouve également un musée qui retrace l'histoire de Bergen et de ses relations avec la Ligue hanséatique.
Enfin, tout au bout du quai, on trouve la Håkonshallen.
Aujourd'hui Bryggen est un quartier essentiellement touristique avec nombre de restaurants et de boutiques en tout genre.


60.397650,5.320894 europe-n
Cap Nord - le vrai et le faux

Cap Nord - le vrai et le faux

Le cap Nord, en norvégien Nordkapp, est un cap situé sur l'île Magerøya dans le nord de la Norvège. Avec ses 307 mètres de hauteur, cette falaise est souvent décrite comme le point le plus septentrional d'Europe, bien que cette situation corresponde en réalité au Knivskjellodden voisin, 1,5 kilomètre plus au nord.
Le cap Nord est situé sur l'île norvégienne de Magerøya, dans le comté de Finnmark, et fait partie de la commune de Nordkapp. Il s'agit d'une falaise de 307 mètres de haut, dominant les océans Atlantique et Arctique ; il marque la limite entre la mer de Norvège, à l'ouest, et la mer de Barents, à l'est1. Comme le reste de l'île, le paysage est composé de toundra, vierge d'arbres.
Le cap est situé par 70° 10′ de latitude nord. Bien qu'il ne soit pas le point le plus septentrional d'Europe, il l'est souvent considéré à titre symbolique du fait du caractère majestueux de son environnement. Sur l'île de Magerøya, le point le plus nordique est le Knivskjellodden, un cap situé à l'ouest du cap Nord et 1 457 mètres plus au nord. Il est cependant d'une altitude moins élevée et ne présente pas un caractère aussi majestueux. Le point le plus septentrional du continent européen est le cap Nordkinn (Kinnarodden), 67 km plus à l'est et 6 km plus au sud. Différents archipels (Nouvelle-Zemble, François-Joseph, Svalbard) sont également situés plus au nord, mais ils ne sont pas toujours considérés comme européens et sont nettement plus éloignés du continent.
À cette latitude, le jour polaire dure deux mois et demi chaque été. Au cap nord, le soleil de minuit est visible du 13 mai au 29 juillet. Du 18 novembre au 23 janvier, le soleil ne se lève pas, c'est la nuit polaire. Le jour se limite à quelques heures d'une lueur blafarde.
71.17401078886708,25.768758984375054 europe-n
Gol Stavkirke

Gol Stavkirke

Une stavkirke est une église médiévale en bois typique de la Norvège, bien que les archéologues aient pu prouver que des églises de ce type avaient existé dans toute l’Europe du Nord. On les appelle en français les « églises en bois debout ». Celles de Norvège sont entièrement construites en bois de pin sylvestre (Pinus sylvestris), un arbre élancé au long tronc nu.
la plupart des stavkirkes réalisent une combinaison très originale entre les symboles chrétiens les plus classiques et les motifs vikings de l’ère pré-chrétienne, notamment les scènes de combats entre monstres de la mythologie nordique, souvent représentées sur les colonnes et les façades.
Les mots stavkirke ou stavkyrkje sont formés des mots « pieu » (stav) et « église » (kirke ou kyrkje), en raison des grands pieux enfoncés dans le sol et supportant la structure de l'édifice. Par la suite, on fit reposer ces pieux (ou poteaux) sur un seuil de grosses pierres afin de s'affranchir des problèmes d'humidité du sol.

La Stavkirke de Gol était située dans le comté de Buskerud, sur le territoire de la commune de Gol. Elle a été remplacée à Gol par une autre Stavkirke, qui présente les mêmes caractéristiques architecturales mais qui est plus grande pour accueillir davantage de personnes.
Elle a été démontée en 1884 pour être transférée sur la place King Oscar II à Badstubråten.
Cet édifice se trouve actuellement dans le parc folklorique, Norsk Folkemuseum, sur la péninsule de Bygdøy à Oslo. Il est ouvert au public et des cérémonies reglieuses peuvent y être tenues (mariage, baptême) sur demande auprès du Norsk Folkemuseum.
Elle a été datée par dendrochronologie de 1216.
Il existe trois répliques de cette église : l'une est située à Gol, une autre fait partie depuis 1988 du pavillon Norvège dans le parc EPCOT , Walt Disney World Resort, É.-U., une dernière est située dans le quartier de la Scandinavie dans le parc à thèmes Europa Park en Allemagne depuis 1992.
59.907972, 10.683222 europe-n
Heddal - Stavkirke

Heddal - Stavkirke

La stavkirke de Heddal, située près de la ville de Notodden dans la région du Telemark, est la plus grande église en bois debout de Norvège. Elle fut édifiée au xiiie siècle, vers 1250.

Elle comprend trois nefs avec une abside semi-circulaire et est entourée d’une galerie extérieure couverte. L’église est réputée pour ses portes sculptées avec des motifs floraux, d’animaux et de formes humaines que l’on pourrait qualifier de fantastique. Sur bon nombre de pignons, on peut voir des têtes d’animaux faisant penser à des chiens. Comparativement, l’intérieur de l’église semble petit par rapport au volume extérieur.

À l’intérieur, on peut admirer la Chaise de l’évêque datant de 1200. L’autel date de 1667 et les peintures sur les murs sont de la même période. La stavkirke de Heddal est toujours utilisée en tant qu’église principale de la paroisse.
59.579444,9.176389 europe-n
Oslo - l'Opera 'iceberg'

Oslo - l'Opera 'iceberg'

Snøhetta a reçu le prix européen d'architecture contemporaine 2009 pour l'Opéra national de Norvège, construit dans le port d'Oslo,
Le vocabulaire de l'Opéra d'Oslo, au fond du fjord du même nom, est un iceberg arraché aux glaces qui viennent parfois bloquer les navires. Des pans de marbre blancs obliques laissent imaginer des courses de pingouins, quand les Osloïtes n'y font que de calmes promenades, dominant alors, à 32 mètres de haut, les entrailles du théâtre et la beauté des rives du fjord. Y alternent les paysages de port, la renaissance d'une capitale en plein essor - la Norvège est riche en pétrole - et ces énormes paquebots de plaisance qui, à Oslo comme à Venise, tuent l'échelle de la ville. De grandes baies vitrées laissent un peu passer des mystères de l'intérieur, surtout, elle renforce par leurs reflets l'aspect glacé de l'édifice.

59.9074,10.7529 europe-n