arpoma.com - connaitre pour mieux comprendre - histoire arts culture actualite la culture en quelques clics
page precedente     retour menu     actualiser     rechercher
peinture / litterature / musique 1 - 2 / cinema / photographie / lieux / histoire / documentation /
sites : naturels / archeologiques / religieux / militaires / industriels / monuments / genie-civil / insolite

◀◀       aleatoire     ►► 
page unique / kaleidoscope / liste
Amiens- la cathedrale

Amiens- la cathedrale

La cathédrale Notre-Dame d'Amiens est la plus vaste de France (et même la deuxième du monde après Yamoussoukro) par ses volumes intérieurs (200 000 m³). Elle est deux fois plus vaste que Notre-Dame de Paris. La cathédrale mesure 145 m de long pour 112 m de haut, et les voûtes de la nef centrale culminent à 42,30 mètres. Datant du XIIIe siècle, sa construction est due à la richesse de la ville au Moyen Âge et à l'incendie de la cathédrale romane qui s'y situait auparavant. Trois architectes, dont Robert de Luzarches se sont succédé pour mener le chantier à bien. La cathédrale est inscrite depuis 1981 au patrimoine mondial de l'UNESCO. Un spectacle de restitution de la polychromie originelle[5] des façades, découverte suite au nettoyage par laser de ces dernières, est donné tous les ans gratuitement en fin d'année et pendant la période estivale. Le spectacle est une projection sur la façade de diapositives en couleur.

La statue de l'Ange Pleureur sur un tombeau sculpté par Nicolas Blasset et les bas reliefs sur Saint-Firmin et Saint-Jean, sont quelques-uns des ouvrages notoires de la cathédrale. Au sol se situe un labyrinthe intact de 234 m de long.

Sur le coté nord de la cathédrale se trouve l'ancien Palais de l'Évéché d'Amiens occupé par l'École supérieure de commerce d'Amiens - Picardie.

49.8946,2.3020 europe-o
Arc-et-Senans - Saline royale

Arc-et-Senans - Saline royale

La saline royale d'Arc-et-Senans, à proximité de Besançon, est l'œuvre de Claude Nicolas Ledoux.
Sa construction, qui débuta en 1775 sous le règne de Louis XVI, est la première grande réalisation d'architecture industrielle
qui reflète l'idéal de progrès du siècle des Lumières.
Ce vaste ouvrage fut conçu pour permettre une organisation rationnelle et hiérarchisée du travail.
La construction initiale en demi-cercle devait être suivie de l'édification d'une cité idéale, qui demeura à l'état de projet.

47.0332,5.7780 europe-o
Arcachon - la dune du Pyla

Arcachon - la dune du Pyla

La dune du Pyla (ou Pilat) est une dune, la plus haute d'Europe, située dans le sud-ouest de la France dans le département de la Gironde, Elle s'inscrit au cœur du massif forestier des Landes de Gascogne.
Située à l'entrée sud du bassin d'Arcachon, elle s'étend sur 500 m d'est en ouest et sur 2,7 km du nord au sud et contient environ 60 millions de mètres cubes de sable. Elle dépend du territoire de la commune française de La Teste-de-Buch, à proximité d'Arcachon, au cœur des Landes de Gascogne.
Son altitude varie constamment, tout en oscillant aux environs de 100 à 117 mètres au-dessus du niveau de la mer. La pente est plus forte côté forêt que côté océan. La dune avance inexorablement vers l'intérieur du pays et recouvre peu à peu les constructions (maisons, routes) côté forêt, après avoir fait chavirer dans les flots plusieurs fortifications de bétons construits sous l'occupation par l'Organisation Todt, dans le cadre de l'édification du Mur de l'Atlantique.

44.582978606338905,-1.2106214126587234 europe-o
Arles - arenes romaines et theatre antique

Arles - arenes romaines et theatre antique


43.67773716960113, 4.630909212303095 europe-o
Avignon - Palais des papes

Avignon - Palais des papes

Le palais des Papes, à Avignon en France, est la plus grande des constructions gothiques du Moyen Âge.

Depuis 1995, le palais des Papes est classé, groupé avec le centre historique d'Avignon, sur la liste du patrimoine mondial de l'Unesco, avec les critères culturels (i, ii, iv).
Le palais des papes d'Avignon est situé à l'intérieur de l'ancienne enceinte de remparts de la ville, à proximité du Rhône.
Avignon devient la résidence des papes en 1309, et le palais est construit entre 1335 et 1352 sur une protubérance rocheuse au nord de la ville, surplombant le Rhône, sous les pontificats de Benoît XII et Clément VI.

Le choix de cette protubérance rocheuse permis aux concepteurs de donner de la hauteur à l'ensemble de manière à le rendre plus impressionnant et à ce que l'on puisse le voir de très loin. Il est ainsi visible du sommet des Alpilles (Bouches-du-Rhône).
Le Palais des Papes contient des fresques exceptionnelles peintes dès 1343 par d'importantes équipes de peintres venus de toute l'Europe, dirigées par Matteo Giovanetti, originaire de Viterbe. Clément VI lui confie la décoration de la Tour de la Garde-Robe (Chambre du Cerf), puis celles du Palais Vieux : chapelles Saint-Martial et Saint-Jean. En 1352, Matteo Giovanetti entreprend les décors de la Grande Audience.

Les fresques sont encore conservées : les fresques de la chapelle Saint-Martial ont été restaurées en 2005. C'est un ensemble exceptionnel qui témoigne de la haute qualité artistique de la première école d'Avignon.

43.950896,4.806744 europe-o
Bonifacio - la perle de la Corse du Sud

Bonifacio - la perle de la Corse du Sud

La ville comporte un port et une citadelle. Celle-ci est établie sur un cap dominant la mer par une falaise qui est une « veine » de calcaire, roche assez rare en Corse dont le sol est plutôt granitique. Ce cap est long de 1 600 mètres et large de 100 mètres.
Bonifacio (Bunifaziu), anciennement nommée Calcosalto, est une commune française située dans le département de la Corse-du-Sud, qui tient son nom de Boniface II, marquis de Toscane.
Auparavant, était mentionnée à l'extrême sud de la Corse une cité antique appelée « Pallae » dont le nom s'est conservé pour désigner le détroit entre Corse et Sardaigne et la campagne autour de Bonifacio.
Ses habitants sont appelés les Bonifaciens et Bonifaciennes (Bunifazinchi).
41.38800441976497,9.156873698315406 europe-o
Bourges - la cathedrale St Etienne

Bourges - la cathedrale St Etienne

La Cathédrale Saint-Étienne de Bourges, construite entre la fin du XIIe et la fin du XIIIe est un des joyaux de l'art gothique en France.
Son plan unique, son tympan, ses sculptures et ses vitraux sont particulièrement remarquables. Admirable par ses proportions et l'unité de sa conception, elle témoigne, par-delà sa beauté architecturale, de la puissance du christianisme dans la France médiévale. Son style précurseur fait que cette cathédrale reste un exemple exceptionnel dans l'architecture gothique. Longtemps ignorée, elle se distingue de toutes les autres cathédrales et n'a rien à envier au prestige de Reims, de Chartres ou de Notre-Dame de Paris.
l'UNESCO relève que « la cathédrale de Bourges revêt une très grande importance dans le développement de l'architecture gothique et de par le fait qu'elle constitue un symbole de la puissance de la religion chrétienne dans la France du Moyen Âge. Cependant ses qualités fondamentales restent sa beauté frappante, résultant d'une gestion magistrale d'un espace aux proportions harmonieuses et d'une décoration de la plus haute qualité ».
47.0822,2.3983 europe-o
Camaret sur mer - la Tour dorée de Vauban

Camaret sur mer - la Tour dorée de Vauban

Parmi les forts à la mer à batterie basse et tour de gorge construits par Vauban, seule la Tour Dorée a su garder son authenticité et son intégrité grâce à des restaurations de qualité.
Second aspect, elle est liée historiquement à Vauban par la bataille du 18 juin 1694, appelée également La bataille de Trez-Rouz. Camaret est le seul site qui a vu la présence de Vauban au moment d’une bataille.
La tour Vauban est une tour défensive construite sur un plan directeur de Vauban et érigée sur le Sillon à Camaret-sur-Mer, près de la chapelle Notre Dame de Rocamadour. La Tour Vauban fait partie d'un complexe stratégique destiné à défendre la rade de Brest.
48.2801,-4.5920 europe-o
Golfe du Morbihan

Golfe du Morbihan


47.560763,-2.87643 europe-o
Locronan - ville medievale de bretagne

Locronan - ville medievale de bretagne

BREST, 22 nov 2007 (AFP) - La "montagne de Locronan", petit bourg du Finistère réputé pour son patrimoine du XVe siècle, bénéficie désormais du label "site classé", selon un décret du ministère de l'Ecologie publié jeudi au Journal officiel.
La célèbre "montagne", qui domine la baie de Douarnenez du haut de ses 289 mètres, sera ainsi à "l'abri de tout dérapage" d'aménagement touristique, s'est félicité le maire de Locronan Marcel Ferec, en rappelant qu'un projet d'implantation de mobil homes avait été envisagé sur le territoire d'une commune limitrophe.
Le décret classe "l'ensemble" de la montagne dite "Menez Lokorn", sur les territoires de trois communes, soit une superficie d'environ 400 hectares.
Un peu plus au nord, le mont du Menez-Hom, haut lieu du tourisme breton, avait bénéficié d'un classement identique en 2004, évitant ainsi notamment l'implantation d'éoliennes, visibles sur de nombreux promontoires venteux du Finistère.
La montagne de Locronan, refuge au IXe siècle du moine évangélisateur Saint-Ronan, accueille des milliers de pèlerins pour la "grande Troménie" tous les six ans, ainsi que des druides qui suivent un rituel emprunté aux fêtes celtiques.
Ancienne cité de tisserands, Locronan, l'un des "plus beaux villages de France", a servi de décor à plusieurs longs métrages, dont "Chouans" de Philippe de Broca et "Tess" de Roman Polanski.
frg/jri/db

48.0983,-4.2086 europe-o