arpoma.com - connaitre pour mieux comprendre - histoire arts culture actualite la culture en quelques clics
page precedente     retour menu     actualiser     rechercher
peinture / litterature / musique 1 - 2 / cinema / photographie / lieux / histoire / documentation /
ancien / tradition / slave / renaissance / baroque / classique / romantique / moderne / contemp.
ballet / oratorio / cantate / motet / messe / opera / com.musicale / spectacle
sop / haute-contre / tenor / choeur / clavier / piano / cordes / violoncelle / orgue / flute / harpe /

◀◀       aleatoire     ►► 
page unique / kaleidoscope / liste

Warning: getimagesize(../data/musique/@selection/purcell - king arthur - cold song (opera aria) @@@.jpg) [function.getimagesize]: failed to open stream: No such file or directory in /public_html/arpoma/e-doc3.php on line 380

Henry PURCELL - cold song (Klaus Nomi d'apres King Arthur de Purcell)


opera musique/@classique@/purcell - king arthur - cold song.mp3
Henry PURCELL - cold song (Klaus Nomi d'apres King Arthur de Purcell)

Henry PURCELL - cold song (Klaus Nomi d'apres King Arthur de Purcell)

King Arthur (Le Roi Arthur) sous-titré The British Worthy (Le Preux breton) est un opéra en cinq actes sur un livret de John Dryden et une musique d'Henry Purcell. Il fut donné pour la première fois en mai ou juin 1691 au Théâtre Dorset Garden de Londres. C'est plus précisément un semi-opéra dans lequel les principaux personnages ne chantent pas mais sont présentés par les personnages secondaires.
L'œuvre raconte la quête du roi Arthur pour retrouver sa fiancée, la princesse Emmeline, enlevée par le roi Oswald.
Elle contient la mélodie particulièrement célèbre : what power art thou (Acte III scène 2).
C'est cette aria qui fut utilisée par la réalisatrice Ariane Mnouchkine pour illustrer la mort de Molière dans son film consacré au dramaturge. Le chanteur Allemand Klaus Nomi a repris cet air sous le titre 'Cold Song' en 1982.
baroque haute-contre www.youtube.com/embed/3hGpjsgquqw
Henry PURCELL - music for a while (Alfred Deller)

Henry PURCELL - music for a while (Alfred Deller)

Music for a while
Shall all your cares beguile.
Wond'ring how your pains were eas'd
And disdaining to be pleas'd
Till Alecto free the dead
From their eternal bands,
Till the snakes drop from her head,
And the whip from out her hands.

Music for a While est une composition musicale du compositeur baroque anglais Henry Purcell, le second des quatre mouvements de la musique composée par lui en 1692 (Z 583) et destinée à la pièce de John Dryden et Nathaniel Lee, Oedipus. Écrit initialement pour voix et continuo, le morceau existe avec de nombreux arrangements différents, notamment pour clavier seul, et pour violon et clavier.
Lorsqu’Alfred Deller s'aperçut, au sortir de l'enfance que, s'il perdait sa voix de soprano, celle-ci gardait un timbre étrangement aigu et une étonnante élasticité, il se forgea seul une technique de contreténor. Personne ne put se charger de sa formation vocale, cette tessiture ayant disparu depuis deux siècles.

La musique un moment,
Trompera tous vos tourments.
Vous vous étonnerez de voir vos douleurs soulagées,
Et ne daignerez être satisfaits,
Jusqu'à ce qu'Alecto libère les morts
De leurs liens éternels ;
Jusqu'à ce que les serpents tombent de sa tête,
Et le fouet de ses mains
baroque haute-contre www.youtube.com/embed/trOXaDeFeD4
Henry PURCELL - Odes and Welcome - Strike the Viol,Sound the Lute

Henry PURCELL - Odes and Welcome - Strike the Viol,Sound the Lute

Beaucoup de grâce et de facilité, ette caractéristique se retrouve dans les différents genres de musique vocale qui sont au centre de son œuvre. Outre ses compositions pour le théâtre, Purcell écrivit quelque 80 chansons et duos qui couvrent toute la gamme des émotions humaines, souvent à l'intérieur d'une même chanson puisque la musique suit tous les mouvements du texte. Il a souvent utilisé cette technique pour créer un accroissement d'intensité, tandis que le sens de l'irréversibilité est représenté par la basse continue, dans laquelle l'harmonie et la mélodie varient continuellement sur une ligne de basse qui se répète ; ce développement atteint sa suprême expression dans la complainte When I am laid in Earth de Didon et Énée.
baroque soprano www.youtube.com/embed/m8Z4SzBwa8A
Henry PURCELL - Pale And The Pruple Rose, The (of Old, When Heroes Thought It Base) - ritournelle

Henry PURCELL - Pale And The Pruple Rose, The (of Old, When Heroes Thought It Base) - ritournelle

Traditionnellement reconnu comme le plus grand compositeur anglais, Purcell, qui n'a malheureusement vécu que 36 ans, avait un grand sens mélodique, et si on trouve dans ses (semi-)opéras des longueurs (inévitables dans ce registre), les beaux airs s'y rencontrent aussi, mêlant émotion, humour, tristesse etc.
baroque soprano www.youtube.com/embed/j2Tsufm6Vm4

Warning: getimagesize(../data/musique/@selection/purcell First Music No.2 - Hornpipe2.jpg) [function.getimagesize]: failed to open stream: No such file or directory in /public_html/arpoma/e-doc3.php on line 380
Henry PURCELL - Pale And The Pruple Rose, The (of Old, When Heroes Thought It Base) - ritournelle

Henry PURCELL - First Music n2 - Hornpipe

Traditionnellement reconnu comme le plus grand compositeur anglais, Purcell, qui n'a malheureusement vécu que 36 ans, avait un grand sens mélodique, et si on trouve dans ses (semi-)opéras des longueurs (inévitables dans ce registre), les beaux airs s'y rencontrent aussi, mêlant émotion, humour, tristesse etc.
baroque ballet musique/@classique@/purcell First Music No.2 - Hornpipe2.mp3
Henry PURCELL - First Music n2 - Hornpipe

Henry PURCELL - First Music n2 - Hornpipe

Le hornpipe est né en Angleterre. Selon plusieurs sources manuscrites, il existait déjà au XVIe siècle, évoluant sur une mesure à 3/2. On retrouve le hornpipe dans les oeuvres de Purcell et Haendel, entre autres.

Le hornpipe est à l'origine une danse pour les hommes, ils le dansaient dans des chaussures dures, appelées ghillies ou pumps, ou en hard shoes. Les bras devaient rester immobiles, l’enchaînement de pas étant complexe.
Son rythme correspond à un enchaînement de 2/4 ou 4/4 temps, moins rapide que le reel.Le terme hornpipe correspond à un type de musique, au même titre que le reel ou la jig. Il comporte deux phrases de 16 temps, chacune répétée 2 fois.
C’est une danse de ceilidh, de la famille des « two hands reels », qui sont des danses qui ont été créées par des maîtres à danser pour des spectacles, tout comme un certain nombre de danses françaises.
www.youtube.com/embed/xYNJyhIcuvI

Warning: getimagesize(../data/musique/@selection/rachmaninov - concerto pour piano n3 - 01 (extrait horowitz).jpg) [function.getimagesize]: failed to open stream: No such file or directory in /public_html/arpoma/e-doc3.php on line 380
Henry PURCELL - First Music n2 - Hornpipe

Serge RACHMANINOV - concerto pour piano n3 - 1er mt (piano: Vladimir Horowitz)

Le hornpipe est né en Angleterre. Selon plusieurs sources manuscrites, il existait déjà au XVIe siècle, évoluant sur une mesure à 3/2. On retrouve le hornpipe dans les oeuvres de Purcell et Haendel, entre autres.

Le hornpipe est à l'origine une danse pour les hommes, ils le dansaient dans des chaussures dures, appelées ghillies ou pumps, ou en hard shoes. Les bras devaient rester immobiles, l’enchaînement de pas étant complexe.
Son rythme correspond à un enchaînement de 2/4 ou 4/4 temps, moins rapide que le reel.Le terme hornpipe correspond à un type de musique, au même titre que le reel ou la jig. Il comporte deux phrases de 16 temps, chacune répétée 2 fois.
C’est une danse de ceilidh, de la famille des « two hands reels », qui sont des danses qui ont été créées par des maîtres à danser pour des spectacles, tout comme un certain nombre de danses françaises.
romantique cto piano www.youtube.com/embed/D5mxU_7BTRA
Serge RACHMANINOV - concerto pour piano n3 (Martha Argerich)

Serge RACHMANINOV - concerto pour piano n3 (Martha Argerich)

Considéré comme l'une des partitions les plus difficiles du répertoire pour l'extrême virtuosité technique exigée du pianiste, son exécution en public représente pour l'interprète, étant donné sa facture pianistique monumentale et foisonnante, une vraie prouesse artistique.
Le Concerto pour piano en ré mineur, op. 30 (appelé familièrement « Le Rach 3 ») est le troisième des quatre Concertos pour piano écrit par Sergueï Rachmaninov. Il fut créé par l'auteur le 28 novembre 1909 à New York sous la direction de Walter Damrosch.
Il est avec son deuxième concerto son œuvre la plus populaire.
romantique cto piano www.youtube.com/embed/MOOfoW5_2iE
Serge RACHMANINOV - Scherzo pour orchestre en Re m

Serge RACHMANINOV - Scherzo pour orchestre en Re m


www.youtube.com/embed/8wEqrc8puXk