arpoma.com - connaitre pour mieux comprendre - histoire arts culture actualite la culture en quelques clics
page precedente     retour menu     actualiser     rechercher
peinture / litterature / musique 1 - 2 / cinema / photographie / lieux / histoire / documentation /
fresques / icones / trecento / quattrocento / renaissance / classique / romantique / academisme / raphaelisme / impressionisme / pointillisme / fauvisme / nabis / naifs / expressionisme / surrealisme / cubisme /art nouveau / orientalisme / itinerants / symbolisme / fantastique / moderne / abstrait / pop-art / underground /

◀◀       aleatoire     ►► 
page unique / kaleidoscope / liste

Warning: getimagesize(../data/peinture/@selection2/art bouddhique - Hevajra Mandala 17th Century Rubin Museum of Art.jpg) [function.getimagesize]: failed to open stream: No such file or directory in /public_html/arpoma/e-doc3.php on line 380

art bouddhique - Hevajra Mandala


Nekhet-kawi's Double Mummy Case (-2147 -2047)

Nekhet-kawi's Double Mummy Case (-2147 -2047)

Qu'ils aient perdu le regard,
Non cela n'est pas possible !
Ils se sont tournés quelque part
Vers ce qu'on nomme l'invisible ;

Sully Prudhomme - les yeux

Les yeux vers l'extérieur de la mere a l'interieur de son sarcophage sont des symboles magiques. Ils changent la vue de la mort, le defunt pouvant ainsi regarder dehors le monde des vivants, une protection contre le mal. Les yeux symbolisent la renaissance du défunt dans une nouvelle vie.

Copenhague, Ny Carlsberg Glyptotek

Warning: getimagesize(../data/peinture/@selection2/art grec - dedicace a la nymphe, protectrice du mariage (500av jc) Athenes musee de l acropole.jpg) [function.getimagesize]: failed to open stream: No such file or directory in /public_html/arpoma/e-doc3.php on line 380
Nekhet-kawi's Double Mummy Case (-2147 -2047)

Sanctuary of Nymphe. Dedication To Nymphe, Protectress Of Marriage. 6th Cent. BC

Qu'ils aient perdu le regard,
Non cela n'est pas possible !
Ils se sont tournés quelque part
Vers ce qu'on nomme l'invisible ;

Sully Prudhomme - les yeux

Les yeux vers l'extérieur de la mere a l'interieur de son sarcophage sont des symboles magiques. Ils changent la vue de la mort, le defunt pouvant ainsi regarder dehors le monde des vivants, une protection contre le mal. Les yeux symbolisent la renaissance du défunt dans une nouvelle vie.

Copenhague, Ny Carlsberg Glyptotek

Warning: getimagesize(../data/peinture/@selection2/art pre-historiquegrotte chauvet - profils de lions.jpg) [function.getimagesize]: failed to open stream: No such file or directory in /public_html/arpoma/e-doc3.php on line 380
Nekhet-kawi's Double Mummy Case (-2147 -2047)

art pre-historique - grotte chauvet - profils de lions

Qu'ils aient perdu le regard,
Non cela n'est pas possible !
Ils se sont tournés quelque part
Vers ce qu'on nomme l'invisible ;

Sully Prudhomme - les yeux

Les yeux vers l'extérieur de la mere a l'interieur de son sarcophage sont des symboles magiques. Ils changent la vue de la mort, le defunt pouvant ainsi regarder dehors le monde des vivants, une protection contre le mal. Les yeux symbolisent la renaissance du défunt dans une nouvelle vie.

Copenhague, Ny Carlsberg Glyptotek
Jean-Jacques AUDUBON - jeune heron bleu

Jean-Jacques AUDUBON - jeune heron bleu

Au fléau de son aile
l'immense libration d'une double saison;
et sous la courbe du vol,
la courbure même de la terre ...

Saint John Perse - les oiseaux

Pour dessiner ou peindre les oiseaux, Audubon descend le Mississippi avec son fusil, sa boîte de couleurs et son assistant, dans l'intention de trouver et de peindre toutes les espèces d'oiseaux d'Amérique du Nord. Il mène à partir de 1810 une vie errante de chasseur, tout en observant la nature avec amour et en décrivant et en illustrant la flore et la faune, en particulier les oiseaux, avec grand talent.
Pour dessiner ou peindre les oiseaux, il doit d'abord les abattre avec du petit plomb pour ne pas les déchiqueter. Il utilise ensuite du fil de fer pour les maintenir et leur rendre une position naturelle. Ses oiseaux sont représentés de façon vivante dans leur habitat naturel
Jean-Jacques Audubon (ou John James Audubon aux États-Unis), né le 26 avril 1785 aux Cayes (Saint-Domingue) et mort le 27 janvier 1851 à New York, est un ornithologue, naturaliste et peintre américain d'origine française, naturalisé en 1812, considéré comme le premier ornithologue du Nouveau Monde.

Warning: getimagesize(../data/peinture/@selection2/audubon - Northern Diver. Date unknown - copie.jpg) [function.getimagesize]: failed to open stream: No such file or directory in /public_html/arpoma/e-doc3.php on line 380
Jean-Jacques AUDUBON - jeune heron bleu

Jean-Jacques AUDUBON - northern diver

Au fléau de son aile
l'immense libration d'une double saison;
et sous la courbe du vol,
la courbure même de la terre ...

Saint John Perse - les oiseaux

Pour dessiner ou peindre les oiseaux, Audubon descend le Mississippi avec son fusil, sa boîte de couleurs et son assistant, dans l'intention de trouver et de peindre toutes les espèces d'oiseaux d'Amérique du Nord. Il mène à partir de 1810 une vie errante de chasseur, tout en observant la nature avec amour et en décrivant et en illustrant la flore et la faune, en particulier les oiseaux, avec grand talent.
Pour dessiner ou peindre les oiseaux, il doit d'abord les abattre avec du petit plomb pour ne pas les déchiqueter. Il utilise ensuite du fil de fer pour les maintenir et leur rendre une position naturelle. Ses oiseaux sont représentés de façon vivante dans leur habitat naturel
Jean-Jacques Audubon (ou John James Audubon aux États-Unis), né le 26 avril 1785 aux Cayes (Saint-Domingue) et mort le 27 janvier 1851 à New York, est un ornithologue, naturaliste et peintre américain d'origine française, naturalisé en 1812, considéré comme le premier ornithologue du Nouveau Monde.
BANKSY - menage

BANKSY - menage

C’est un humble balai
de chiendent, trop dur
Pour une chambre
ou pour la peinture d’un mur.
L’usage en est navrant
et ne vaut pas qu’on rie.

Arthur Rimbaud

Il combine les techniques de Warhol et de l'installation pour faire passer ses messages, qui mêlent souvent politique, humour et poésie comme Ernest Pignon-Ernest, Miss.Tic, Jef Aérosol ou Blek le rat. Les pochoirs de Banksy sont des images humoristiques, parfois combinées avec des slogans. Le message est généralement antimilitariste, anticapitaliste ou antisystème. Ses personnages sont souvent des rats, des singes, des policiers, des soldats, des enfants, des personnes célèbres ou des personnes âgées.
Il s'est forgé une certaine notoriété dans les milieux alternatifs et les médias traditionnels s'intéressent aussi à lui. Il participe au festival de graffitis Walls on Fire (en 1998, dans le quartier portuaire de Bristol. En 1999, il crée la fresque The Mild Mild West1. En 2000, il expose l'ensemble de son œuvre au restaurant Severnshed de Bristol1. Il a notamment travaillé sur le film Les Fils de l'homme4 et a réalisé en 2003 la pochette du disque de Blur, Think Tank.
Banksy est le pseudonyme d'un artiste connu pour ses tag en milieu urbain et également comme peintre et réalisateur. Dissimulant sa véritable identité, des spéculations sont faites, fondées sur des images prises par des caméras de vidéosurveillance ; il serait originaire des environs de stoke au Royaume-Uni1, serait né en 1974 et se nommerait Robert Banks, ou encore Robin Gunningham. Étant jeune il fit partie d'un groupe de graffeurs, le Bristol's DryBreadZ Crew (DBZ). Il aurait été influencé par la scène underground de Bristol et par ses relations entre artistes et musiciens, cette ville ayant donné naissance au mouvement Trip hop. C'est à cet endroit que Banksy réalisa ses premières œuvres. Aujourd'hui on peut trouver certaines de celles-ci en galerie, plusieurs ont été vendues, notamment à Christina Aguilera ou encore Kate Moss.
John BAUER - la princesse et les trolls

John BAUER - la princesse et les trolls

Les mots sont des lutins
qui en savent plus que nous,
des petits elfes moqueurs
qui éclairent notre âme,
on les maltraite, on les ignore,
on les déforme,
on ne les entend plus.

Katherine Pancol


John Bauer, né en 1882 et décédé en 1918 est un artiste, peintre et illustrateur suédois surtout connu pour Bland Tomtar och Troll (Parmi des Lutins et des Trolls), un livre de contes pour enfants édité en Suède à partir de 1907.
Se sentant trop à l'étroit dans son travail d'illustrateur, John Bauer s'orienta à partir du début de la Première Guerre mondiale vers le Cubisme.
Il est mort à 35 ans avec son épouse et son fils, tous trois noyés dans le lac Vättern lors d'un voyage en ferry vers Jönköping, la ville natale de John Bauer.
Son influence peut être perçue dans l'œuvre des illustrateurs Arthur Rackham, Kay Nielsen, Brian Froud, Pascal Moguérou, Jean-Baptiste Monge.
George BELLOWS - neige bleue

George BELLOWS - neige bleue

Blanc bleu
blanc dans le bleu
pâle et blanc dans le bleu
Bleu pâle je dors bleu pâle je veille
bleu de soleil je suis je vis
Je vois je parle j'entends je suis mille
cent mille par le blanc par le bleu

Jean Tardieu


George Bellows s'attache à représenter la ville de New-York et la vie quotidienne de ses habitants. Il appartient à l'école des Ashcan painters. Comme eux, il est intéressé par la chronique et la lithographie. Puisqu'ils cherchent à capturer le réel, ces peintres se placent ainsi en photographes du réel, tentant de fixer l'instantané. Par un travail sur la composition, la peinture de Bellows, particulièrement expressive, explore les faits divers, les marges de la société et les milieux populaires et illustre la violence urbaine se faisant ainsi le reflet des tensions et des ambigüités de la société américaine de son temps.
En 1913, il découvre l'œuvre de Matisse et des Fauves, qui amènent plus de vigueur à sa peinture. Il est aussi influencé par le style dépouillé d'un autre élève de Robert Henri, Edward Hopper.
George Wesley Bellows, est né à Colombus (Ohio) le 12 ou le 19 août 1882 et mort à New York le 8 janvier 1925.
paysage

Warning: getimagesize(../data/peinture/@selection2/beskow (elsa) - Sov Du Lilla Videung, An Sa Ar Det Early 1900 Nationalmuseum Stockholm (1).jpg) [function.getimagesize]: failed to open stream: No such file or directory in /public_html/arpoma/e-doc3.php on line 380
George BELLOWS - neige bleue

Elsa BESKOW - Sov Du Lilla Videung, An Sa Ar Det

Blanc bleu
blanc dans le bleu
pâle et blanc dans le bleu
Bleu pâle je dors bleu pâle je veille
bleu de soleil je suis je vis
Je vois je parle j'entends je suis mille
cent mille par le blanc par le bleu

Jean Tardieu


George Bellows s'attache à représenter la ville de New-York et la vie quotidienne de ses habitants. Il appartient à l'école des Ashcan painters. Comme eux, il est intéressé par la chronique et la lithographie. Puisqu'ils cherchent à capturer le réel, ces peintres se placent ainsi en photographes du réel, tentant de fixer l'instantané. Par un travail sur la composition, la peinture de Bellows, particulièrement expressive, explore les faits divers, les marges de la société et les milieux populaires et illustre la violence urbaine se faisant ainsi le reflet des tensions et des ambigüités de la société américaine de son temps.
En 1913, il découvre l'œuvre de Matisse et des Fauves, qui amènent plus de vigueur à sa peinture. Il est aussi influencé par le style dépouillé d'un autre élève de Robert Henri, Edward Hopper.
George Wesley Bellows, est né à Colombus (Ohio) le 12 ou le 19 août 1882 et mort à New York le 8 janvier 1925.