Brouage Aunis et Saintonge en images - photographies Francois Poulet-Mathis
page precedente     retour menu     actualiser     rechercher
(liste) (mosaique) (swipe)
.. / .. / france      
◀◀       48 sur 144     ►► 

Glanum - site archeologique gaulois

Glanum était une cité antique de l'empire romain située près du village de Saint-Rémy-de-Provence dans les Bouches-du-Rhône. Elle a connu son apogée à l'époque du premier empereur romain Auguste. Son développement s'est appuyé sur la protection des reliefs des Alpilles, la présence d'une source (sacrée) et le voisinage de la Voie Domitienne.

La ville repose sur plusieurs strates d'occupation : période gauloise, puis période hellénistique, et enfin période romaine.

La ville remonte au Premier Âge du Fer, avec un aménagement de pente au-dessus d'une source que l'on suppose avoir été très tôt un lieu de culte (associé au dieu Glan ou Glanis). De plus, les falaises et les collines proches formaient des remparts naturels, ce qui était à l'époque un atout défensif. La ville se développe considérablement au cours du IIe siècle av. J-C. Le sanctuaire est protégé par une enceinte mais la ville s'étend plus largement en direction des Antiques. Le peuple des Glaniques appartenait à la confédération des Salyens.

Dans les derniers temps de l'indépendance, de véritables constructions de type grecs, directement inspirés de Marseille, sont édifiées : maisons à péristyle, temple, puits à dromos, ... L'imitation est telle que l'on trouve également un bouleutérion et un prytanée. L'ensemble, encore de nos jours bien préservé, à pu faire croire à une occupation de la ville par les Marseillais. Il semble au contraire que la confédération des Salyens ait connu là ses derniers feux, peut-être entre la prise d'Entremont en 125/124 et le triomphe de Caecilius sur les Salyens daté de 90 av. J.-C.
Stèles du site de Glanum (autels votifs dédiés à Hercule).

Les Romains, après avoir vaincu les Gaulois, se sont installés dans la ville qui devint Glanum (en latin). Ils y créèrent un réseau important d'adduction en eau avec des canalisations en plomb ainsi qu'un vaste réseau d'assainissement par des égouts, des temples en l'honneur de l'empereur et de la famille impériale, des thermes, une basilique, une curie, un forum, et ont continué de vénérer la source où les vétérans des légions venaient se faire soigner de leurs blessures. En effet, les médecins romains déclarèrent que l'eau était "magique" et qu'elle soignait le corps. Agrippa lui-même vint y faire soigner sa jambe, et en remerciement fit construire un temple.

La ville connut une période de prospérité, jusqu'au jour où les "barbares" ont saccagé la ville ; elle fut alors abandonnée, et ses pierres furent utilisées pour construire la ville voisine de St Rémy de Provence. Glanum fut redécouverte par les archéologues au XXe siècle, et fut restaurée pour permettre de la faire visiter au public.
eu france provence glanum (sites archeologiques) - 48 sur 143
europe-o