[page precedente]  [retour menu]   [actualiser]   [rechercher]   
    liste chronologique / liste alphabetique
  • Pauline (le 11 / 1)
  • Ce diminutif de Paule était déjà en usage durant les premiers siècles de la chrétienté. Il en renforçait encore l'humilité puisqu'il signifiait, en quelque sorte, " la petite petite ". Toutefois, c'était également le patronyme d'une grande famille romaine, illustrée par plusieurs généraux sous Néron et sous Vespasien, ce qui explique sans doute son importante et précoce diffusion.
    Après une longue éclipse, Pauline fut de nouveau fréquemment attribué à partir du XVe siècle et devint le féminin le plus courant de Paul dans la plupart des pays européens. En France, il fut assez répandu aux XVIIIe et XIXe siècles, mais son grand succès date de la seconde partie du XXe siècle. À partir de 1980, Pauline s'est en effet installé dans le peloton de tête des prénoms féminins et figure, depuis 1989, au palmarès des dix prénoms les plus attribués, entre le septième et le neuvième rang. Sainte Pauline est une martyre romaine, exécutée en même temps que son père et sa mère, en l'an 290.

    Pauline est une femme sensible et affective qui possède une grande émotivité, charmante dans ses contacts avec les autres, qui a besoin de plaire et est soucieuse de faire plaisir. Plutôt extravertie, elle recherche les contacts dans lesquels elle se montre sociable, communicative, et particulièrement conciliante et serviable. Elle a souvent besoin d'être guidée, étant donné son caractère hésitant et quelque peu influençable. Le choix est souvent un problème épineux pour elle. Elle est raffinée, perfectionniste (maniaque, même) et n'est pas indifférente à la beauté, à l'esthétique ou à l'art. Pauline est très sensible à son confort ainsi qu'à son environnement familial, nécessaire à son bien-être personnel. En effet, la vie affective est essentielle pour elle, et les chocs émotionnels ont de fortes répercussions sur son équilibre et provoquent un repliement sur elle-même. Sa moralité est bonne et sa volonté ferme, sauf peut-être lorsque ses affections sont déçues : en effet, l'environnement affectif a un effet dynamisant, et lorsqu'elle se sent seule et abandonnée, elle tend à se désinvestir de ses actes. Voilà pourquoi, lorsqu'elle est enfant, il faut prendre garde à la qualité affective qui lui est donnée : si elle se sent trop ou pas assez aimée, elle peut se complaire dans une certaine indolence, pour ne pas dire une paresse et un laisser-aller. Il est nécessaire de la responsabiliser et de la rendre autonome, mais, là encore, il ne faut pas tomber dans l'excès : karmique en 6, elle peut avoir une problématique particulière à l'égard de sa famille, qu'elle peut rejeter en totalité, ou envers laquelle elle pourra se sentir d'éternelles obligations... Très sensible à la beauté et à l'harmonie, il lui serait très favorable de cultiver un violon d'Ingres artistique, en évitant de s'éparpiller, car la versatilité est sa tendance. Elle est souvent partisane du moindre effort et contourne les difficultés dès qu'elles surgissent...
   avec le site famili.fr: http://www.tous-les-prenoms.com