[page precedente]  [retour menu]   [actualiser]   [rechercher]   
    liste chronologique / liste alphabetique
  • Valentin (le 14 / 2)
  • Issu du latin valens, vigoureux, vaillant.
    Ce prénom, comme tous ceux dérivés du verbe valere, " se montrer vaillant ", fut attribué assez souvent dans l'Antiquité mais disparut ensuite de l'usage dès le Ve ou le VIe siècle. Il ne réapparaît qu'au XVIIIe et reste assez peu fréquent, inconnu dans les pays germaniques et anglophones. Ce n'est qu'à la fin du XXe, à partir de 1975, qu'il entame sa carrière, soutenu certainement par l'importance sans cesse croissante de la " fête des amoureux ", la Saint-Valentin. À partir de 1990, Valentin connaît en France, une progression remarquable qui l'a amené à figurer au palmarès des prénoms en l'an 2000. Ce grand succès n'a pas encore été noté dans d'autres pays. Saint Valentin est un personnage assez mystérieux. Il est probable qu'il s'agit en fait du mélange de deux chrétiens de la même époque (fin du IIIe siècle), tous deux canonisés sous le même nom et à la même date. L'un fut un prêtre romain, dont la Légende dorée nous raconte l'histoire. Il faillit convertir l'empereur Claude le Gothique mais l'entourage du monarque finit par obtenir sa mise à mort. L'autre saint Valentin était un évêque de Terni, au nord de Rome ; il avait une grande réputation de thaumaturge et guérit un jour la fille d'un philosophe païen dont toute la famille se convertit. Lorsque cette nouvelle parvint à Rome, l'empereur décida la condamnation à mort de l'évêque. Il est difficile de trouver dans ces deux vies une explication de la fête des amoureux ! Il semble, en fait, qu'il s'agisse d'une tradition locale : dans la région de Terni, la mi-février était censée marquer le début de la saison des amours chez les oiseaux ; leurs roucoulements, symbole de tendresse, étaient guettés avec attention et furent vite associés à la fête du saint évêque de la ville. Cette coutume aurait été retrouvée au XXe siècle et propagée peu à peu dans toute l'Europe avec le succès commercial que l'on sait. Aujourd'hui, tout le monde connaît la date de la Saint-Valentin.

    Valentin et Claus sont de curieux personnages, qui présentent une association des signes de feu et d'eau, de Lion et de Cancer: ils sont à part, souvent originaux. Des vibrations inhibitrices les portent à l'introversion (7 et 4) et d'autres les poussent à l'extraversion (6 et 1). D'où la coexistence en eux de deux personnalités. C'est ainsi qu'un jour nous les verrons impatients, impulsifs, irritables, colériques et, le lendemain, calmes, diplomates. Leurs attitudes varient de la même façon vis-à-vis de leur entourage. Selon les périodes, ils seront extrêmement attentifs, dévoués, affectifs et s'investiront beaucoup pour apporter équilibre et harmonie à leurs proches, au point parfois d'en faire trop. A d'autres moments, ils se réfugieront dans une indifférence totale, dans le mutisme, faisant comprendre par leur attitude glaciale qu'il n'est pas question qu'on les dérange... Soucieux de l'opinion d'autrui, d'une présentation souvent irréprochable, ils veulent avoir le beau rôle, apparaître forts et virils, et aiment impressionner leur entourage. Leur sensibilité et leur susceptibilité les rendent impulsifs, alors qu'ils sont par ailleurs conciliants, ouverts, affectueux et gentils. Même si leur trop grande sensibilité leur joue des tours, elle leur confère aussi une finesse extrême, de l'intuition et un sens psychologique certain. Enfants, Valentin et Claus aiment leur famille et sont fortement déterminés par elle. Ils sont sages et raisonnables. Il faut leur prouver qu'on les aime, les rassurer et les encourager car, au moindre choc affectif, ils se réfugient sous leur carapace.
   avec le site famili.fr: http://www.tous-les-prenoms.com