[page precedente]  [retour menu]   [actualiser]   [rechercher]   
peinture / litterature / musique / 2 / cinema / photographie / lieux / histoire / documentation /

◀◀     aleatoire     ►► 
musique_c   - page: 1sur 32 - LISTE par date - dernier enreg.

Moines de Chevetogne - Grand Carême et nuit de Pâques: Les Béatitudes
Grand Carême et nuit de Pâques: Les Béatitudes de Chœur des Moines Bénédictins de l'Union, Chevetogne and Dom Grégoire Bainbridge

Dès la fondation de la communauté, les chants liturgiques de l'orthodoxie russe ont été en usage pour la célébration de l'office byzantin. Les moines de l'abbaye sont rapidement devenus une référence musicale en la matière et de nombreux enregistrements ont été (plus ►)

Greensleeves - air medieval (pour flute)
Greensleeves est une chanson anglaise traditionnelle écrite en l'honneur d'une « dame aux manches vertes » (de green : « vert » et sleeve : « manche »).
D'après une légende populaire, elle aurait été composée par le roi Henri VIII (1491-1547) en l'honneur d'Anne Boleyn (1501 ou 1507-1536).
Elle a probablement circulé sous forme de manuscrit, c'est-à-dire de « copie manuscrite », comme la p (plus ►)

Aurelie DUPONT (l'espace d'un instant de Eric Klapisch)
(plus ►)

Jean-Sebastien BACH - Cantate 78 - choeur
Le chœur d'ouverture est une fantaisie chorale sous forme de passacaille. Le thème est donné 27 fois, parfois inversé, parfois en une tonalité différente.
Jesu, der du meine Seele (Jésus, toi qui as par ton martyre), (BWV 78), est une cantate religieuse de Johann Sebastian Bach| composée à Leipzig en 1724. pour le quatorzième dimanche. et fait intervenir le choral au début et à la fin. Le text (plus ►)

Jean-Sebastien BACH - Suite pour Violoncelle N° 2. BWV 1008. ré mineur (1721)
Les six suites pour violoncelle seul de Johann Sebastian Bach (BWV 1007 à 1012) sont considérées comme les classiques incontournables du répertoire de cet instrument.
Le violoncelle resta longtemps cantonné au rôle de faire-valoir ; il faut attendre la deuxième moitié du xviiie siècle pour que soit définitivement supplantée la basse de viole de gambe, et le xixe siècle pour que soient acquises (plus ►)

Jean-Sebastien BACH - badinerie pour flute (Jean-Pierre Rampal)
Ouverture n° 2 en si mineur, BWV 1067

Au début du XVIIIe siècle, le terme « suite » désigne une succession de danses précédées d'une ouverture. La terminologie étant fluctuante à l'époque, le mot « ouverture » désigne aussi, parfois, la suite dans son entier. Bach travailla ce genre à quatre quatre reprises. Dans la célèbre Suite n° 2 en si mineur de 1739 , il instrumente dans le goût du t (plus ►)

Jean-Sebastien BACH - cantate BWV 1 - Wie schön leuchtet der Morgenstern
Wie schön leuchtet der Morgenstern (Comme elle resplendit, l'étoile du matin !) (BWV 1) est une cantate religieuse de Johann Sebastian Bach composée à Leipzig en 1725.
Bach écrivit cette cantate chorale au cours de son deuxième cycle annuel pour la fête de l'Annonciation le 25 mars. Pour cette destination liturgique, aucune autre cantate n'a franchi le seuil de la postérité. Cette fête était c (plus ►)

Jean-Sebastien BACH - Cantate bwv 4 - Christ lag in Todes Banden
Christ lag in Todesbanden (Le Christ gisait dans les liens de la mort) (BWV 4) est une cantate de Johann Sebastian Bach composée en 1707.
Le texte de la cantate suit stricto sensu le poème du cantique que Martin Luther a adapté du Victimae paschali laudes, poème du XIe siècle attribué au chapelain Wipo de Bourgogne. Dans cette œuvre de jeunesse qui est une des toutes premières cantates qu'il a (plus ►)

Jean-Sebastien BACH - cantate bwv 8 - Liebster Gott, wenn werd ich sterben
Liebster Gott, wenn werd ich sterben? (Dieu bien aimé, quand vais-je mourir ?) (BWV 8), est une cantate religieuse de Johann Sebastian Bach composée à Leipzig en 1724.
La cantate a été composée à l'occasion du seizième dimanche après la Trinité et jouée le 24 septembre 1724 pour la première fois. Pour cette destination liturgique, trois autres cantates ont franchi le seuil de la postérité : le (plus ►)

Jean-Sebastien BACH - cantate bwv 11 - Ich hatte viel Bekummernis (Ascension) (Herreweghe)
Bach écrivit cette composition à l'occasion de la fête de l'Ascension et l'aurait dirigée le 19 mai 1735, la genèse de cette oeuvre est toujours sujette à interrogations. Il la désigna lui-même « Oratorium In Festo Ascensionis » (Oratorio pour la fête de l'Ascension).
Contrairement aux autres oratorios de Bach basées sur la narration biblique, le texte de l'Oratorio de l'Ascension est issu de (plus ►)
avec wikipedia.fr, evene.fr