[page precedente]  [retour menu]   [actualiser]   [rechercher]   
pg
◀◀       aleatoire     ►► 
2 - Sir Lawrence ALMA-TADEMA - Moise sauvé des eaux     (alma-tadema: autres oeuvres)

cliquer pour agrandir



Sir Lawrence ALMA-TADEMA - Moise sauvé des eaux

(1904)







Le thème biblique de Moïse sauvé des eaux est un sujet traité dans la peinture européenne dès le Moyen Age. Un thème dont l'évolution dans le traitement est révélatrice de la perception et de la connaissance de l'Egypte, de ce qui est jugé égyptien. Il est intéressant, à travers un choix de peintres, d'observer cette évolution jusqu'au début du XXe s.

Lawrence Alma Tadema (1836-1912) a consacré au sujet une grande toile qui a fait sensation en son temps et est restée l'une de ses oeuvres les plus célèbres. Lorsqu'il l'a peinte, il s'était rendu en Egypte deux ans auparavant, ce qui est très sensible dans la représentation du paysage, qui évoque bien la Haute-Egypte. Le réalisme archéologique est chez lui très poussé : les grands éventails garnis de plumes d'autruche, le diadème de la princesse et le sceptre nekhekh qu'elle tient, l'amphore sur son support de bois peint ; la coiffure ornée d'un lotus et les bijoux de la servante tenant la corbeille de l'enfant, le décor de lotus suspendus, la croix ankh pendant du couffin ; le piétement en patte de lion du siège, la tête royale peinte coiffée du némès, le repose-pieds orné de figures de captifs, la colonnette peinte et l'oeil oudjat de la litière. ( La Découverte de Moïse, 1904, huile sur toile, coll. part. )

Un Moïse sauvé des eaux, reconstitution méticuleuse et idéalisée de l’épisode biblique exécutée par Lawrence Alma-Tadema en 1904, a été vendu pour quelque 36 millions de dollars hier chez Sotheby’s New York dans le cadre d’une vacation de peinture du XIXe siècle.

Le tableau aux dimensions importantes (136,7 cm x 237,4 cm) était assorti d’une estimation de 3/5 millions de dollars.

Ravalé dans une vente publique en 1960, il avait été payé quelque 3 millions de dollars chez Christie’s New York en mai 1995.

Il s’agit d’un record absolu pour une œuvre du genre et de cette époque, et même pour un artiste aussi connu.
peinture, royaume-uni,

huile sur toile (137,213), coll part